Je crois qu’avant même de réserver notre traiteur ou de trouver ma jolie robe, nous avions déjà booké le photographe de notre mariage.

J’ai toujours adoré la photo (je vous en parlais déjà dans cet article) j’ai été biberonnée petite à Doisneau principalement, à tout ce courant de photo des années 40-50, la photo humaniste. J’ai toujours eu une sensibilité pour des noir et blanc contrastés, des petits détails révélés, des attitudes, des détails insignifiants qui prennent toute leur ampleur grâce à l’objectif.

 

Quelques unes de mes photos préférées de Doisneau

Quelques unes de mes photos préférées de Doisneau

 

Mes parents faisaient de la photo en argentique, ma maman de la photo de voyage, mon papa de fleurs et d’architecture. Ils ont pris des centaines de photos de nous petites. Nous regardons maintenant ces photos avec plaisir, émotion aussi parfois.

Depuis 5 ans, je zieutais les photographes de mariage, époustouflée par leur capacité à retranscrire ces moments magiques, j’ai été émue devant certaines photos de gens qui se disaient oui, des gens que je ne connaissais pas le moins du monde.

Mais quand il a fallu faire notre choix, ça a été comme une évidence, ça a été lui, nous l’avons su tous les deux la première fois que nous l’avons rencontré. Et j’étais déjà follement amoureuse de son travail.

 

 

Nous avons aimé son côté humain, sa volonté de capturer les petits détails (vous avez pu déjà en découvrir certains dans cet article), de retranscrire notre journée comme elle se passerait, sa passion des petits bonheurs, sa douceur, son calme. Nous avons partagé une bière à Arles, en fin d’après-midi, parlé photo, parcours personnel, appris à se découvrir.

 

 

Quelques semaines avant notre mariage et alors que nous étions déjà mariés civilement, nous avons fait une « séance engagement ». Entre deux averses, nous sommes partis tous les trois dans un joli coin de nature déniché par Laurent qui a pu capturer notre complicité, nos rires et nos sourires, et où nous étions finalement bien plus décontractés que le jour J.

 

 

 

 

Pour nous, et de part mon amour de la photo, c’était un poste important pour nous dans l’organisation de notre mariage, qui était prioritaire dans notre budget. On dit souvent que les photos sont tout ce qui reste après le mariage, et c’est vrai. Nous avons toujours nos souvenirs, des images qui ne s’effaceront jamais tant elles sont gravées devant mes yeux. Certains moment s’estompent dans ma mémoire, et comme le disait Laurent dans l’un de ses posts sur Facebook :

 

post fb laurent

 

Mais à travers les photos de Laurent, nous avons pu vivre certains instants qui nous avaient échappés, d’autres qui sont passés trop vite certains dont on ne s’est pas rendus compte, certains sous d’autres angles de vue…et surtout revivre encore et encore, cette journée alors que nos souvenirs parfois commencent à s’estomper.

 

 

 

 

Alors vous me direz « ouais mais ça coûte cheeerrrr, tout le monde ne peut pas se le permettre ». Oui, je suis consciente que c’est un budget mais pour rien au monde je ne regrette de l’avoir mis. J’ai déjà participé à des mariages où il n’y avait pas de « photographe officiel », pensant que l’on peut confier cette tâche aux invités et récupérer les photos ensuite.

Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Avec Laurent, nous avons eu son regard particulier, son sens du détail, un matériel et un oeil professionnels, une disponibilité sans égale (pas comme tonton Gérard qui est bourré au milieu de l’apéro et qui ne prend donc plus de photos), une capacité à s’approprier la lumière comme jamais.

Vos invités ont souvent tendance à ne prendre en photo que les gens qu’ils connaissent (nous l’avons vu dans les photos d’invités que nous avons récupérées), oubliant parfois votre maître de cérémonie, à manquer d’imagination dans les angles de prise de vue se contentant de reproduire des photos qu’ils ont déjà vues, se conformant à la prise de vue habituelle (on n’imagine pas couper un visage en tant qu’amateur !)

 

 

 

N’hésitez plus, cherchez votre photographe, comparez les prestations comprises dans les prix proposés, comparez ce qui est comparable, choisissez un photographe en qui vous aurez confiance car vous allez, mine de rien partager de sacrés moments avec lui : Laurent m’a vue stressée, émue, impatiente, riant aux éclats, bouleversée d’émotion, heureuse. Il a partagé avec moi, avec nous, des moments que personne n’a partagé, des moments privilégiés.

Et vous, comment avez-vous choisi votre photographe de mariage ? Avez-vous regretté de ne pas en avoir pris un ? 

Pour booker Laurent Brouzet (ou tout simplement découvrir davantage son travail formidable) : son site, son Facebook, son Instagram