Il y a un peu moins d’un an, je te livrais mes secrets pour réaliser à la maison des pâtes fraîches sans machine. Tu as eu l’air d’apprécier, cet article est l’un des plus vus sur mon blog !

Je te livre à nouveau mes secrets avec cette fois, cette recette toute simple pour accompagner ces fameuses pâtes que tu sais maintenant réaliser d’une main de maître !

Retrousse tes manches, enfile ton tablier (et éventuellement, mets ta toque de chef sur ta boîte crânienne).

 

Etape n°1 : savoir ce qu’est l’ail des ours (pour ensuite se la péter grave devant ses invités)

Une plante ! et pour être plus précise, une variété sauvage de l’ail cultivé, qui pousse dans les sous bois. Selon l’ami Wikipédia, l’ail des ours était considéré comme une plante magique et on estimait que si elle était portée par une femme enceinte, cela protégerait l’enfant à naître. Voilà voilà. Maintenant tu peux te la péter.

 

Etape n°2 : les ingrédients !

Rien de très compliqué : pour 4 personnes

  • 400 gr environ de pâtes fraîches, confectionnées avec amour par tes petites menottes
  • des noisettes (la quantité dépendra de ton goût et de la texture que tu veux donner à ton plat : plus tu voudras apporter du croquant, plus il t’en faudra; pour une texture « normale », deux poignées suffisent)
  • des lardons (des sans nitrites, ou des supers bons de préférence, ceux que tu achètes chez ton super charcutier)
  • 2 cuillères à soupe d’ail des ours, ou à défaut de la persillade faite maison (faut juste mixer du persil et de l’huile d’olive)

 

recette-ail-des-ours

 

Etape n°3 : Les noisettes !

Rien de plus simple ! Je mets mes noisettes dans un torchon de cuisine, que je referme bien, et je concasse les noisettes en tapant dessus avec un rouleau à pâtisserie. Ça évite le bruit infernal du mixer (et la vaisselle inutile). Je ne les concasse pas trop finement pour avoir quand même quelques gros morceaux.

Je les torréfie ensuite en les mettant dans une poêle bien chaude, à sec, sans aucune matière grasse. Une fois qu’elles ont pris de la couleur, c’est bon  Je les réserve dans un bol en attendant.
noisettes

 

Etape n°4 : Les lardons

Etape enfantine, tu fais rissoler tes lardons dans la poêle. Je t’avais dit que c’était enfantin !

 

Etape n° 5 : Assembler l’ensemble 🙂

Dans la poêle où frémissent encore tes lardons, tu fais fondre tes 2 cuillères à soupe d’ail des ours ou de persillade. Et puis tu ajoutes les noisettes que tu as torréfié précédemment. Pas besoin de rajouter de la matière grasse, à aucun moment, puisque le gras naturel des lartons et l’huile de l’ail des ours ou de la persillade suffisent largement !

Avec l’ail des ours, c’est bien meilleur. Je peux te le dire, j’ai testé les deux, mais bon, c’est mon avis 🙂  L’ail des ours donne davantage de goût, et attention, avec la persillade, tu vas saloper ta plaque de cuisson ! 🙂

 

recette-ail-des-ours

recette-ail-des-ours

 

Etape n°6 : Présenter l’assiette (déguster, et récolter les lauriers)

Sur tes pâtes que tu as fait cuire, tu disposes quelques cuillères de ton accompagnement, que tu as réalisé les doigts dans le nez. Tu peux saupoudrer l’assiette de quelques copeaux de parmesan, accompagner tes pâtes d’épinards ou d’un morceau d’agneau : ça se marie très bien !

 

recette-ail-des-ours

 

Etape n°7 : La vaisselle. 

Mais là, je ne peux rien faire pour toi. Mais absolument rien.

 

Alors, tu testes ? Une autre idée de recette avec de l’ail des ours ?